Le besoin récurrent de main d'œuvre devrait s'accentuer avec la massification de la rénovation: la revalorisation des métiers manuels apparaît comme un levier de transition significatif.

Les matériaux de construction et équipements émettent 30 MtCO2e par an (source : Carbone 4 - ADEME). Comptabilisées dans le secteur de l'industrie, ces émissions sont à réduire de 80 % pour atteindre la neutralité carbone en 2050 (source : Stratégie Nationale Bas Carbone).

L'industrialisation du processus de réalisation des bâtiments constitue une piste d'optimisation des coûts, des consommations, des pertes, mais surtout d'amélioration de l'environnement de travail des ouvriers. Le besoin récurrent de main d'œuvre s'accentuera avec la massification de la rénovation ; la revalorisation des métiers manuels apparaît donc comme un levier de transition significatif.

Avec 400 000 entreprises, 1,1 million de salariés et 375 000 artisans, les entreprises de travaux représentent un pan important de l'économie

(source : Observatoire des métiers du BTP).

Les activités dues aux logements individuels génèrent actuellement près de 390 000 emplois et celles des logements collectifs plus de 470 000. Le secteur de la rénovation énergétique des bâtiments compte actuellement près de 170 000 emplois. 

Le Plan de Transformation de l’Économie Française proposé par le Shift Project implique une forte contraction de la construction dans le logement neuf (-300 000 emplois) et une forte augmentation de l’activité dans la rénovation énergétique (+149 000 emplois). Soit une diminution du volume total d’emplois dans le bâtiment individuel et collectif de 17 % (-151 000 emplois).

Plus spécifiquement, cela représente une forte contraction des métiers du gros œuvre et au contraire une augmentation des métiers du second œuvre dédiés à la rénovation énergétique qui sont plus qualifiés que les premiers.

L’emploi dans le bâtiment tertiaire suivra également les mêmes tendances. L’enjeu principal en termes de mouvement d’emploi dans la construction est le report d’emplois depuis la construction neuve vers la rénovation, impliquant un développement des métiers de la rénovation énergétique au détriment du gros œuvre, avec peu d’évolutions métiers pour une grande part de l’activité existante. (sources : The Shift Project, Volet emploi du PTEF ; WWF et EY,  Emploi au cœur de la relance verte)

En réduisant la quantité de déchets et leur stockage, mais surtout en évitant de produire de nouveaux matériaux, l'économie circulaire participe à éviter des émissions de gaz à effet serre grâce au réemploi, à la réutilisation et au recyclage.

Artisans / Entreprises de travaux

À la base de toute construction ou rénovation durable, il y a des savoir-faire. Ces entités sont tournées vers la mise à disposition de personnels formés aux techniques et matériaux de construction compatible avec une construction bas-carbone.

Matériaux de construction

En France, la production d’une tonne d’acier émet en moyenne environ 1,2 tCO2e, celle d’une tonne de ciment environ 0,62 tCO2e et celle d’une tonne de verre 0,65 tCO2e (source : Service des Données et Études Statistiques). L'utilisation de matériaux biosourcés et géosourcés, qui émettent moins de gaz à effet de serre rapporté à la tonne, est nécessaire pour respecter la trajectoire 2 °C. 

Le négoce des matériaux de construction représente 194 000 emplois (source : [DARES](https://dares.travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/daresresultatsportraitstatistiqueconventionscollectivesbranche2016.pdf)_).

Biosourcés et géosourcés

Cela concerne les matériaux issus de la matière organique renouvelable (biomasse), d'origine végétale ou animale. Ils peuvent être utilisés comme matériau de construction dans un bâtiment. Les matériaux géosourcés sont ceux issus de la filière terre crue (source : Ministère de la Cohésion des Territoires).

Conventionnels améliorés

Il s’agit des matériaux conventionnels tels que le béton dont le procédé de fabrication ou de mise en œuvre a été amélioré afin d'en réduire le bilan carbone

Recyclés

L'essor de l'économie circulaire encourage la réutilisation de matériaux afin de réduire l'empreinte carbone des matériaux de construction.

Habitation durable

Sur fondations ou mobiles, les concepts d'habitations durables proposent des modèles préfabriqués à base de matériau écologique. Cependant, il s'agit souvent de maisons individuelles neuves qui peuvent favoriser l'étalement urbain, l'artificialisation des sols, et présenter une efficacité énergétique moindre comparée au logement collectif.

En phase de R&D

Plusieurs concepts recensés sont en phase de recherche et développement.

Opérationnel

Certains concepts d'habitation durable  sont déployés commercialement, avec des prototypes ou des séries déjà construites.

Toiture

Les toitures peuvent être mises à contribution par des biais différents comme la végétalisation, l’application de revêtement réfléchissant qui renvoie le rayonnement solaire afin d’éviter le phénomène d'îlot de chaleur, la récupération d’eau de pluie, ou encore la captation des rayons solaires pour produire de l’eau chaude sanitaire.

Valorisation des déchets

La réutilisation et le recyclage des déchets se déroule en plusieurs phases dont la chronologie est la suivante : diagnostic ressources, déconstruction, traitement, stockage, mise en relation des vendeurs et acheteurs.

Dans l’esprit collaboratif qui a été au cœur de ce projet, vous pouvez suggérer des ajouts ou des modifications. Ces suggestions seront soumises au même processus de validation qu’à la création de la base de données.Suggérer une modification
55 organisations
dans ce secteur
Voir les organisations