La consommation d'énergie lors de la phase d'utilisation des bâtiments représente près de 95 % des émissions de gaz à effet de serre d'un bâtiment non rénové

La consommation d'énergie lors de la phase d'utilisation des bâtiments représente près de 95 % des émissions de gaz à effet de serre d'un bâtiment non rénové, entre 50 et 90 % d’un bâtiment rénové, et entre 20 % et 40 % pour un bâtiment neuf (source : Alliance HQE-GBC). Une fois que la réduction des consommations est opérée grâce aux travaux sur l'enveloppe du bâtiment, la régulation optimisée des équipements ou leur remplacement par des équipements plus performants est à réaliser. La mutualisation de certains espaces est également une forme d'optimisation grâce à la réduction des surfaces à chauffer par personne. À plus large échelle, l'urbanisme doit être pensé dans un format circulaire qui limite l'étalement urbain et les consommations des ressources dues à ses différents flux de fonctionnement.

Optimisation des consommations

Sur le cycle de vie d'un bâtiment, la période d'utilisation et d'exploitation est prépondérante par rapport aux phases de construction et de déconstruction. Le bilan carbone peut être amélioré en optimisant les consommations d'énergies, notamment pour le chauffage, grâce à un suivi d’exploitation approfondi. Il est nécessaire cependant d’intégrer l'analyse du cycle de vie des capteurs et des infrastructures associées qui permettent ce suivi, car la surabondance d’informations et de capteurs n’est pas nécessairement synonyme de sobriété carbone et économie d’énergie.

Habitat partagé

Afin de réduire l'empreinte carbone des logements, la réduction de la surface habitable par habitant et la mutualisation des services doivent être encouragées. Cette nécessité donne lieu à des nouvelles formes d’organisation sociale comme le coliving ou l’habitat coopératif. Au-delà des bénéfices carbone, ce type d'habitat réinvente le lien social et offre une résilience plus grande à nos sociétés.

Éco-pâturage

L'éco-pâturage consiste à entretenir de manière écologique et naturelle un espace vert en effectuant un pâturage extensif par des moutons, des chèvres ou d’autres petits herbivores. Cela réduit significativement l’usage de produits phytosanitaires. Cette technique ancestrale présente des bénéfices environnementaux, sociaux et pédagogiques.

Urbanisme circulaire

En opposition à l'étalement urbain, l'urbanisme circulaire vise à repenser la fabrique de la ville grâce à l'intensification des usages, la transformation de l'existant et le recyclage des espaces déjà urbanisés.

Équipement

Au delà des enjeux de conception du bâtiment, la fabrication de l’ensemble des équipements qui sont nécessaires  à assurer l’usage des lieux  représentent environ un cinquième du contenu carbone d'un bâtiment neuf de logements, sans compter leur énergie consommée en phase d'exploitation. Cela représente 200 kgCO2e/m² sur 50 ans, et plus d'un tiers pour les bâtiments tertiaires, soit environ 350 kgCO2e/m² sur 50 ans (source : expérimentation E+C-, préfiguratrice de la Réglementation Environnementale RE 2020).

Chauffage/Climatisation

Dans la répartition des émissions de CO2 liées aux bâtiments résidentiels en France métropolitaine, le chauffage reste le principal poste émetteur de CO2 en 2016 (82 % du total). Parmi les combustibles fossiles, le gaz naturel s'est substitué au fuel et au charbon depuis 1990. Il représente maintenant 60 % des émissions de CO2 des bâtiments résidentiels. Le remplacement du chauffage par combustible fossile avec une pompe à chaleur alimentée par de l’électricité, même carbonée, est souhaitable.. Cependant, les pompes à chaleur permettent souvent par réversibilité d’assurer la climatisation des bâtiments. L’écueil à éviter sur le long terme est de perdre le bénéfice du chauffage par pompe à chaleur en augmentant les consommations énergétiques de la climatisation. Pour cela, la conception bioclimatique du bâtiment doit être omniprésente dans la réflexion de la transformation du parc résidentiel français. (source : Service des Données et Études Statistiques).

Eau Chaude Sanitaire

Dans les bâtiments neufs, l'eau chaude sanitaire devient le premier poste de consommations d'énergie. Les panneaux solaires thermiques et les ballons thermodynamiques sur l'air extrait d'une ventilation simple flux apparaissent comme des solutions intéressantes, avec un appoint électrique ou bois. Le bois-énergie seul peut également être utilisé.

Éclairage

L'éclairage représente 9 % des émissions de gaz à effet de serre du secteur tertiaire et 12 % des consommations d'énergies. (source : Observatoire de l’Immobilier Durable)

Ventilation

La ventilation représente 9 % des émissions de gaz à effet de serre du secteur tertiaire, et 12 % des consommations d'énergies. En logement, sa part est moindre. La ventilation est cruciale pour la qualité de l'air intérieur et pour la durabilité du bâti en évitant les pathologies liées à l'humidité. (source : Observatoire de l’Immobilier Durable)

Dans l’esprit collaboratif qui a été au cœur de ce projet, vous pouvez suggérer des ajouts ou des modifications. Ces suggestions seront soumises au même processus de validation qu’à la création de la base de données.Suggérer une modification
25 organisations
dans ce secteur
Voir les organisations