Secteur

Alimentation, foresterie, utilisation des sols

Accéder aux sous-secteurs

La filière regroupe aujourd'hui 1,2 million d’emplois, soit environ 4,5 % du total

Elle devrait se développer dans les années qui viennent si nous optons pour des pratiques locales et responsables dans la perspective de renforcer notre résilience alimentaire

Avec la révolution verte, l'agriculture s'est industrialisée. Les machines, engrais et produits phytosanitaires ont remplacé les hommes et les bêtes. Les territoires se sont spécialisés, les chaînes de production complexifiées et les chaînes de distribution allongées. Les prix ont chuté et les subventions sont devenues massives. La consommation de produits animaux s'est accrue et les produits transformés riches en graisses et en sucres ont envahi les rayons des grandes surfaces où deux tiers des achats sont aujourd'hui réalisés (en France), à 90 % en voiture (source : The Shift Project).

Les activités liées à l’agriculture et à l’alimentation ont émis en France 100 MtCO2e en 2016, soit 22 % des émissions. Celles-ci sont très majoritairement dues au méthane (CH4) et au protoxyde d’azote (N2O). L’industrie agroalimentaire, la fabrication de boissons et la fabrication de produits à base de tabac émettent un dixième de ces émissions (source : Service des Données et Études Statistiques, retraitement The Shift Project et Shift Your Job).

A noter que les émissions de méthane proviennent essentiellement des filières animales : il s'agit d’une production d’origine fermentaire qui est le résultat de la dégradation anaérobie de la biomasse végétale ingérée, et ce, par les micro-organismes présents dans le tube digestif. Tous les animaux d’élevage produisent donc du méthane mais les ruminants (bœuf, mouton, chèvre) excrètent des quantités plus grandes de ces gaz que les monogastriques (porc et volaille). (source : Production et émission du méthane et du gaz carbonique par les ruminants). C’est par ailleurs l’utilisation d’engrais qui favorise les émissions de protoxyde d’azote. Plus particulièrement, ce sont les micro-organismes qui réalisent la nitrification et la dénitrification de l'azote dans les sols et les fumiers qui sont responsables de ces émissions. Celles-ci sont stimulées par l'épandage d'engrais minéraux azotés et d'engrais organiques, et par l'excès d'azote minéral provenant des engrais organiques et de synthèse dans un milieu faible en oxygène, tel que les sols compacts et mal drainés. (sources : Les émissions de protoxyde d'azote, un puissant gaz à effet de serre, augmentent fortement à cause de l'agriculture)

Ces activités sont la première cause de déclin de la biodiversité et représentent un enjeu décisif de l'adaptation au changement climatique tout en assurant l'approvisionnement alimentaire de la planète.

Par ailleurs, la gestion durable des forêts et le triplement de l’utilisation du bois comme matériau constituent les principaux puits de carbone pour atteindre la neutralité en 2050. (source : Stratégie Nationale Bas Carbone)

Les entreprises liées à l’agriculture (dont 5 000 en sylviculture et exploitation forestière) et à l’alimentation (60 000 entreprises) génèrent actuellement 1,2 million d’emplois (soit environ 4,5 % de l’emploi en France), répartis pour moitié dans l’agriculture et l’autre moitié dans l’industrie agro-alimentaire. La valeur ajoutée de ce secteur est de 41 Mrd EUR (source : INSEE, Ésane, retraitement The Shift Project et Shift Your Job).. 

La relocalisation sur le territoire français de la majeure partie des productions de fruits et légumes, la généralisation des pratiques écologiques et la diversification des activités de transformation et de commercialisation par les producteurs eux-mêmes pourrait générer une demande de 32 % d’emplois supplémentaires, avec prise en compte de la suppression d’emplois sur le reste de la filière alimentaire (source : The Shift Project).

Les acteurs identifiés ont été répartis selon les catégories suivantes :

  • Accompagnement et conseil ;
  • Distribution ;
  • Foresterie ;
  • Formation ;
  • Lobbying ;
  • Production agricole ;
  • Transformation ;
  • Utilisation des sols.
Dans l’esprit collaboratif qui a été au cœur de ce projet, vous pouvez suggérer des ajouts ou des modifications. Ces suggestions seront soumises au même processus de validation qu’à la création de la base de données.Suggérer une modification
191 organisations
dans ce secteur
Voir les organisations